Le Guilvinec est le premier port de pêche artisanale de France : la criée – dont je vous recommande la visite – voit passer chaque année environ 875 tonnes de langoustines. Si vous aimez ça, profitez de votre séjour pour vous en régaler, elles sont bien moins chères sur place (entre 8 et 18 euros le kilo selon la saison). Vous pourrez soit les acheter à la poissonnerie derrière la Criée, soit dans l’une des poissonneries du bourg aux environs de 17 heures, juste après la débarque.

Débarque des langoustines

Les poissonniers de la région disposent tous d’un cuiseur à vapeur, vous pourrez donc demander qu’on vous les fasse cuire sur place mais je vous recommande plutôt de les acheter vivantes et les cuire vous-mêmes, ça n’a rien de compliqué (la preuve : j’y parviens !). C’est Brigitte, l’ancienne propriétaire du couvepenty, qui m’a expliqué comment faire.

T'as de beaux yeux tu sais

Faites bouillir un peu d’eau dans un faitout à fond large (pour la cocotte qui est à la maison je mets environ environ 4 cm d’eau pour 1 kg de langoustines), puis, lorsque l’eau bout, versez un filet de vinaigre et jetez les langoustines dans l’eau : le vinaigre va créer une émulsion et la mousse recouvrira rapidement les langoustines. Si ça n’est pas le cas, ou insuffisamment, vous pouvez les brasser avec une cuiller en bois.

Dès que la mousse à tout recouvert (deux ou trois minutes), c’est prêt, il ne vous reste qu’à les manger, avec ou sans mayonnaise selon votre goût.

À table !

Photos : Franck Paul.